Le Marchand de sable

Écrit par Super User le . Publié dans Poésie

Il était une fois un hommé, né de fable,
Qui, de rêve éperdu, ainsi que d’innocence,
Vivait dans l’immensité d’un désert de sable,
Et cet homme, en ces lieux, comblait son existence
Au service du sommeil d’enfants et de pages,
Le marchand de sable était le nom de ce mage.

De tout ce sable qui l’entourait, de son art,
De sa science innée, il composait jadis,
En ces temps reculés, d’un geste, d’un regard,
Le sable magique, or et feu à ce qu’on dit,
La source de merveilles, la trame de rêves,
Un essaim d’étoiles bleues qu’une fée achève.

A l’heure, cet homme prenait en sa besace
De ce sable magique des poignées dorées
Et s’en allait à la recherche en toutes places,
Des enfants au coucher, chers anges adorés,
Qui doivent s’endormir lorsqu’ils auront pu voir
Ce mage qui est le leur, magicien d’un soir.

Il s’approchait d’un petit enfant, et prenait
Un sac de sable magique, du bout des doigts,
Une poignée scintillante d’or nouveau-né,
Et le semait en un nuage comme il doit,
Au dessus de l’enfant déjà si somnolent,
Et le sable en retombant volait en bruissant.